19:08:25 – Arkona / Metsatöll / Cursed Dimension (Québec)

Spectacle: Le 25 Août 2019 à l’Anti Bar & Spectacles de Québec
Organisateur: District 7 Production
Photographe: Julie Voyer
Compte-rendu: Julie Voyer

Jeudi 25 août, il fait encore bon de sortir le soir sans avoir à mettre une « tite laine ». Et c’est avec anticipation que je me rends à L’Anti pour voir un lineup particulier avec Cursed Dimension en première partie et Metsatöll et Arkona en têtes d’affiche à l’occasion de la tournée Pagan Rebellion. Particulier parce que le premier groupe dit faire dans le metal avant-gardiste et les deux autres dans le folk metal slave. Ça promet.

Cursed Dimension s’amène sur scène presque sans qu’on s’en rende compte et se lance dans des envolées d’arpèges avec Étienne aux claviers et Yanick à la guitare à huit cordes, nous projetant dans une autre dimension, comme le souhaitait Étienne dans son mot d’ouverture. Qui chante? Personne, ce sont des compos instrumentales complexes, spéciales et spatiales, à la limite du prog. Le groupe est complété par Sébastien à la basse (Hatalom) et Gabriel à la batterie, et je le verrais bien avec Astronoid sur scène.

CURSED DIMENSION

Metsatöll, groupe d’Estonie, me surprend dans le bon sens du terme. Je ne connaissais pas et c’est toute une découverte. Ils viennent de loin et apportent avec eux un bagage musical traditionnel qui a touché toutes les personnes présentes. C’est du folk metal plus qu’intense, interprété avec assurance par Markus (aussi à la guitare) et Lauri, à la voix de basse assez grave merci (apanage du peuple slave, semble-t-il), qui nous présentent des pièces qui parlent entre autres de la forêt et du diable, celui-ci omniprésent dans le folkore de toute la planète. Lauri joue aussi d’autres instruments, comme le kannel et des flûtes et une cornemuse appelée torupill. Tous fabriqués à la main. Impressionnant! Avec Kuriraivo à la basse et Tõnis à la batterie, la formation s’est certainement fait de nouveaux fans ce soir-là, dont moi. J’avais la chair de poule et je n’étais pas la seule.

METSATÖLL

Sur fond de sonorités inquiétantes, la chanteuse d’Arkona, Masha, se place derrière son micro orné d’un crâne animal pour battre la cadence sur son demi-tambour. L’ambiance est sombre et envoûtante. Les autres musiciens de la formation russe se placent ensuite sur scène l’un après l’autre, comme s’ils se préparaient à nous juger. Vêtus de jute, les cheveux en bataille, on dirait qu’ils sortent d’une époque ancestrale lointaine, mais pas tant que ça.

Dire que Masha a toute une présence sur scène, eh bien c’est peu dire, justement. Cachée sous ses longs cheveux, faisant penser à Janis Joplin moins le peace & love, elle tend les mains sans cesse, pas pour implorer mais pour nous subjuguer, nous inviter à chanter les mêmes incantations, quand ce n’est pas pour sortir des growls dignes des plus grands. L’éclairage et la musique de fond accompagnent parfaitement la mise en scène, une cérémonie ancestrale de chants païens gutturaux et de cris de rassemblement. Il faut le voir pour le croire. Les fans sont ravis, pour ne pas dire ensorcelés, et ne se font pas prier pour se joindre à l’esprit de corps présent ce soir. Il y a d’ailleurs un de ces fans qui s’était habillé pour l’occasion et qui portait une cotte de mailles. Avec Sergei le guerrier à la guitare et Vladimir aux flûtes et à la cornemuse, Arkona nous transporte ailleurs dans le temps et dans l’espace, comme Metsatöll, et fait vibrer notre fibre spirituelle et primitive.

ARKONA

En bref, ce fut une soirée qui nous a fait passer de l’an 3000 à l’an zéro, avec des prestations intenses et captivantes. Des groupes à revoir, certainement!

Setlist de Cursed Dimension :
The Raven King’s Journey
Interstellar Travel
Conquest of Sumeria
Anunnakis Among Us

Setlist Metsatöll :
Toona
Katk
Ebavere
Kange (?)
Küü
Kivine maa
Jaart (?)
Tõrrede
Kurjajuur
Ballaad…
Vaid vaprust
See on see maa
Lööme mesti
Metsaviha II

Setlist Arkona :

Marc Desgagné

Marc Desgagné