19:10:10 – Amon Amarth / Arch Enemy / At The Gates / Grand Magus (Montréal)

Spectacle: Le 10 Octobre 2019 au MTelus de Montréal
Organisateurs: HEAVY MONTRÉAL, Greenland Productions et evenko
Photographe: François Morisset
Compte-rendu: Sergei Lecours

La scène métal montréalaise brillait fort cette semaine, et les fans ne savaient plus où donner de la tête. Eluveitie était de passage mercredi en compagnie de Korpiklaani, et vendredi, c’est Despised Icon qui débarquait avec Suffocation. Cependant, le spectacle le plus attendu était probablement celui d’Amon Amarth, surtout que le groupe était accompagné d’Arch Enemy, qui compte parmi ses rangs la Québécoise Alissa White-Gluz. En fait, l’événement du jeudi 10 octobre a rallié tellement de fans que le promoteur a opté pour un programme double, et les troupes se sont ainsi produites deux soirs de suite au MTelus.

GRAND MAGUS

AT THE GATES

C’était loin d’être mon premier spectacle dans cette salle, mais je ne me souviens pas de l’avoir déjà vue aussi remplie. C’était full. Plein. Jam-packed. Ça débordait jusque dans les escaliers, et les placiers devaient constamment demander aux gens de les évacuer, ce qui était plus facile à dire qu’à faire vu la densité de la foule. Cette dernière a accueilli Arch Enemy comme il se doit, mais j’ai l’impression que l’engouement s’est progressivement estompé au cours de la performance. Ce n’est pas parce que le groupe a donné un mauvais show, loin de là. Par contre, je crois qu’on s’attendait à un peu plus d’énergie et à une meilleure connexion entre le groupe et le public. La performance était néanmoins excellente sur le plan musical, et Alyssa a tout de même su rejoindre les Montréalais en s’exprimant en français tout au long du set.

ARCH ENEMY

Après l’installation d’un décor grandiose, la tête d’affiche a finalement foulé les planches du MTelus. Les membres de la troupe suédoise ont enchaîné les chansons avec l’énergie qu’on leur connaît, énergie qu’ils ont immédiatement transmise à une foule extatique. Après la première pièce Raven’s Flight, les cris et les applaudissements étaient littéralement assourdissants; décidément, le Québec s’était ennuyé d’Amon Amarth. Combats de vikings et autres jeux théâtraux sont évidemment venus ponctuer la performance du groupe, comme le veut la tradition. Seul bémol : je trouve que le setlist laissait un peu à désirer. Le groupe a choisi de jouer beaucoup de chansons récentes, ce qui est tout à fait compréhensible. Cependant, plus de la moitié des pièces étaient tirées des deux derniers albums, et plusieurs classiques ont été laissés de côté. N’empêche, cet élément bien subjectif n’a tout de même pas terni cette performance qui, somme toute, était bien à la hauteur des attentes.

AMON AMARTH

Grand Magus :
I, the Jury
Dawn of Fire
Like the Oar Strikes the Water
Iron Will
Hammer of the North

At The Gates :
To Drink From the Night Itself
Slaughter of the Soul
At War With Reality
The Colours of the Beast
Cold
Heroes and Tombs
El Altar del Dios Desconocido
Death and the Labyrinth
Blinded by Fear
The Night Eternal

Arch Enemy :
The World Is Yours
War Eternal
My Apocalypse
Ravenous
The Eagle Flies Alone
First Day in Hell
Saturnine
As the Pages Burn
Nemesis

Setlist de Amon Amarth :
Raven’s Flight
Runes to My Memory
Deceiver of the Gods
First Kill
Fafner’s Gold
Crack the Sky
The Way of Vikings
Shield Wall
Guardians of Asgaard
Raise Your Horns

Encore:
The Pursuit of Vikings
Twilight of the Thunder God

Marc Desgagné

Marc Desgagné