22:03:20 – Papa Roach / Hollywood Undead / Bad Wolves (Laval)

Spectacle: Le 20 Mars 2022 à la Place Bell de Laval
Organisateurs: evenko, Live Nation et Greenland Productions
Compte-rendu: Marc-André Provost

Enfin, le retour des spectacles est arrivé! Depuis trop longtemps, la pandémie reliée à la Covid-19 nous a empêché de profiter de l’unique expérience de voir nos artistes préférés en représentation. C’est ce soir, après plus de deux ans, que j’ai la chance de vous offrir le résumé d’un événement qui s’annonce être assez prometteur!

En ce dimanche sombre de mars à la Place Bell de Laval, Papa Roach font leur grand retour dans notre belle province avec comme première partie Hollywood Undead et Bad Wolves. Me voilà donc prêt à recevoir une dose massive de musique lourde, alors que les Californiens de Bad Wolves sont déjà sur scène à mon arrivée. Laissez-moi vous avouer, chers lecteurs, qu’omis leur reprise de « Zombie » des Cranberries, je ne suis aucunement familier à la musique de ce groupe. Sarcastiquement, c’est sur cette chanson que je fais mon entrée à la Place Bell. Quelle sensation de voir cette immense foule devant la scène et dans les estrades! Par contre, je ne m’attendais pas à ce que ça soit aussi violent! Je croyais voir un groupe plutôt Rock alternatif et j’ai remarqué des influences beaucoup plus metal que rock dans la dernière chanson « I’ll Be There ». En général, les gens, à qui j’ai demandé leur opinion, ont adoré leur performance.

Laissez-moi me confesser immédiatement avant de commencer à parler de Hollywood Undead. Pour ma part, j’étais assez fanatique de la formation lors de leur début. J’aimais tout le mystique qui planait sur l’identité des membres qui était assez mystérieuse lors de leur commencement. Lorsque finalement, nous avons appris que ce n’était pas des artistes reconnus qui cachaient leur identité sous leur masque, ainsi que le départ du chanteur Deuce, j’ai perdu l’intérêt envers eux. Malgré après les avoir vu à quelques reprises en spectacle, je n’ai jamais écouté les albums suivants « Swan Song ». Ce soir, j’espère qu’ils me convaincront que je me suis trompé de les avoir abandonnés. En 2022, fini les masques, et sur une scène couverte de palmier de lumières, le groupe ouvre le bal avec « Chaos » et « California Dreamin », deux chansons beaucoup plus heavy de ce à quoi je m’attendais! Alors que le plancher de la place Bell commence à se resserrer de plus en plus, la foule ne peut s’empêcher de balancer un bras de haut en bas pendant « Dead Bite ». Dans un moment assez loufoque, le chanteur Charlie Scene demande à la foule qui a déjà assisté à un concert du groupe, pour ensuite demander à ceux qui n’apprécient pas leur musique de lever leur main. Il demande alors à la sécurité de les sortir au plus vite, car ils sont probablement atteints de la Covid. On peut maintenant en rire après tout ce temps. Alors que Danny ne peut malheureusement pas être présent, car justement, il a contracté le virus, (une vidéo avant leur concert nous informant de cette situation), le groupe fait monter un admirateur sur scène pour chanter avec eux la chanson « Comin In Hot ». Alors que ledit fan, s’appelant ironiquement aussi Danny, vit probablement un rêve à ce moment, précisons que la performance de ce dernier fut excellente. Il est bien plaisant de voir le groupe avoir du plaisir sur scène. Que ce soit en tentant de nous convaincre que le batteur peut chanter « Livin On a Prayer » de Bon Jovi, inclure le fameux Du Hast de Rammstein pendant « Another Way Out » ou bien en jouant une partie de « Folsom Prison Blues » de Johnny Cash, Hollywood Undead est en plein contrôle de la foule Montréalaise. J’ai été agréablement surpris de voir que la formation aille choisis deux titres du premier album Swan Song pour finaliser leur set : « Everywhere I Go » et « Undead ». Cette dernière fut vraiment le moment fort de leur prestation, car Jacoby de Papa Roach est venu chanter la partie refrain de la chanson, ce qui a enflammé totalement la Place Bell. Ils ont réussi à me convaincre et je peux affirmer avoir redécouvert la formation ce soir.

Ahh Papa Roach! Ce groupe a tellement d’énergie en spectacle que c’est pratiquement impossible de rester de glace alors qu’ils débarquent sur scène avec l’un de leur plus récent single « Kill The Noise ». Votre humble serviteur avait eu la chance d’assister à leur spectacle au MTelus du 14 avril 2018 et l’adolescent en moi était sorti de ce concert avec un sourire au visage! Souhaitons que ce soit le même résultat ce soir.

Le choix des chansons pour commencer leur prestation est très bien pensé avec « Getting Away With Murder » ainsi que « Between Angel And Insect ». On apprend que, malheureusement, le guitariste Jerry Horton ne peut être là ce soir, car il est très malade. Par contre, le groupe est entre de bonnes mains, car c’est son frère qui le remplace. Après avoir interprété « Help », la bande de Jacoby s’en donne à coeur joie en interprétant une reprise de « Song 2 » de Blur, qui est une chanson régulière de leur concert depuis déjà quelques années. La réception de cette reprise était très mouvementée sur le plancher. En voulant recréer de vieux souvenirs de leur début aux Vans Warped Tour, quoi de mieux que d’exiger un Wall Of Death pour « Blood Brothers », ce qui fait que le titre suivant, « Dead Cell », ne fait qu’accentuer l’énergie dans la Place Bell. Le chanteur prend ensuite le temps de souhaiter joyeux anniversaire à 3 loyaux partisans avant d’enchaîner avec « American Dream ». Soulignons ici l’inclusion du célèbre refrain de « Another Brick in The Wall » de Pink Floyd dans cette dernière. Après « Face Everything And Rise », c’est « Forever », qui est dédié aux mesdemoiselles dans la salle, ainsi que « Scars », qui feront chanter tout le monde en unisson.

Quand on pense aux albums de Papa Roach « lovehatetragedy » est trop souvent oublié. J’étais donc bien heureux d’entendre « Born With Nothing Die With Everything » ce soir. Jacoby nous informe ensuite que le groupe sortira un nouveau disque le 8 avril prochain. Ils développeront également le label « New Noize » par la même occasion, qui deviendra leur label officiel. Interprétant ensuite le fameux « Hey Ho Let’s Go » des Ramones et exigeant un Circle Pit, quoi de mieux que « …To Be Loved » pour terminer la première partie du spectacle. Revenant ensuite avec leur pièce la plus connue et probablement la plus attendue, Last Resort, il est facile de voir que les partisans sur le plancher de la Place Bell sont en train de donner toute l’énergie qu’il leur reste. Jacoby porte même un chandail du Rocket de Laval pour l’occasion. Malheureusement, pendant que Monsieur Shaddix affirme que ce soir est la meilleure foule de la tournée jusqu’à maintenant, plusieurs personnes décident de quitter le spectacle alors que le groupe termine avec Swerve et Born For Greatness. On va se le dire, Papa Roach est incroyable en concert. La voix de Jacoby est toujours aussi forte et magnifique malgré déjà presque 30 ans de service derrière le micro. Leur prestation de ce soir a complètement enflammé la Place Bell.

Un énorme merci a Bad Wolves, Hollywood Undead et bien évidemment Papa Roach de m’avoir permis de renouer avec un concert live. Ainsi que Evenko, Live Nation et Greenland Productions de nous avoir présenté cet événement, nous démontrant que nous sommes finalement en train de voir la lumière au bout du tunnel de cette satanée pandémie.

Marc Desgagné

Marc Desgagné