22:03:27 – Une soirée avec Bruce Dickinson (Iron Maiden)(Québec)

Spectacle: Le 27 mars 2022 au Palais Montcalm de Québec
Organisateur: Heavy Montréal
Compte-rendu: Edouard Dubuisson
Photographe: François Morisset

C’est ce dimanche 27 mars qu’Heavy Montréal présentait [b] »Une soirée avec Bruce Dickinson »[/b] au Palais Montcalm. Dans le cadre de cette tournée nord-américaine, le légendaire chanteur d’Iron Maiden présentait une conférence de plus de trois heures des plus passionnantes.

C’est dans la salle Raoul Jobin remplie au trois quart que je m’installe. Je suis assez proche de la scène, où, très sobrement, il y a un écran avec la photo de la tournée de la conférence avec une photo de Bruce, devant un livre ouvert entouré de chandelles, en costume d’époque.

En attendant l’arrivée de l’artiste, c’est plusieurs morceaux de la carrière solo de Bruce qui retentissent vigoureusement dans cette salle où l’attente se fait ressentir. Sous un tonnerre de cris et d’applaudissements, le conférencier du soir monte sur scène et tout le monde se lève de son siège. J’en ai des frissons…

C’est tout en humour et en français que le britannique commence la conférence : « Je suis comme tout le monde, j’ai deux bras, deux jambes, une tête et une énorme bite ». Le ton est donné : l’humour sera le maître-mot de cette soirée qui s’annonce délicieuse. Tout au long de la soirée, Bruce utilise un écran avec des photos pour illustrer ses histoires.

Il faut savoir que mis à part d’être le chanteur d’un des plus grands groupes de heavy metal de la planète, Bruce Dickinson est aussi pilote de ligne, où il a déjà plus de 6000 heures à son actif, champion d’escrime, écrivain, qu’il brasse également des bières en collaboration avec Brewdog ou encore podcasteur. La liste est tellement longue par rapport à ses activités que ça me prendrait un article uniquement dédié à cela !

Au programme : près de trois heures d’anecdotes aussi drôles qu’intenses et incroyables. Il a commencé à parler de son éducation dans une école publique anglaise catholique qui ressemblait plutôt à une école privée. A l’époque, un de ses professeurs lui avait dit qu’il ne serait jamais chanteur… L’histoire en a prouvé le contraire!

Ensuite, il a parlé de son arrivée au sein du groupe Samson et d’un concert dans un pub, où la porte pour se rendre aux toilettes était juste derrière le batteur ! Il a compté une partie d’une de leur tournée avec le groupe où il avait acheté une bernache du Canada empaillée et il l’avait mis dans leur tourbus ! A ce sujet, il a fait une plaisanterie en imaginant si leur succès aurait eu comme nom « Fear Of The Duck »…

De nombreuses anecdotes en tant que pilote dont une très drôle où il était bloqué dans un petit aéroport sur une île anglaise et que le prochain vol disponible était 12 heures plus tard. Il a demandé alors à Nico McBrain, batteur de Maiden, de venir le chercher avec un petit avion. Le problème, c’est que McBrain n’avait pas terminé ses cours de pilote et ne possédait pas encore sa licence. Il est donc venu chercher Bruce aux côtés de son instructeur, mais les conditions météorologiques étaient désastreuses.

Un des moments forts de la soirée était l’anecdote sur la première fois où il a joué à Rock In Rio avec Iron Maiden. Le groupe ne parlait pas portugais et les organisateurs ne parlaient pas anglais… Bruce avait un passage où il jouait un peu de guitare, ce qui est plutôt rare. Au moment de passer à l’acte, il s’est rendu compte que les techniciens n’avaient pas branché sa guitare ! Grand moment de solitude devant plusieurs centaines de milliers de spectateurs !

Après ces trois heures plus que généreuses, Bruce annonce 25 minutes de pause avant une séance de questions/réponses où des membres du public et des journalistes ont écrit des questions sur des fiches qu’il va lire une à une.

Dans les questions/réponses les plus intéressantes, on retiendra une version a capella d’un passage du morceau Jersusalem qui figure sur son album Chemical Wedding sorti en 1998. Prouesses vocales impressionnantes, il n’a rien perdu de ses capacités même après un combat contre un cancer de la langue.

Pour la petite anecdote, je suis un fan d’Iron Maiden depuis mes 14 ans, je les ai vus trois fois en spectacle et j’ai même eu la chance d’être à bord d’un vol British Airways reliant Londres à Bruxelles, lors de mon retour après un voyage de dix mois en Australie !

C’est vers 23h que cette soirée avec une de mes idoles touche à sa fin. Je repars chez moi avec des étoiles pleins les yeux. Drôle , généreux , trippant, ce personnage haut en couleurs est un véritable couteau suisse qui, en plus, a avoué n’avoir pratiquement jamais consommé de drogues car il aime la vie et il la trouve plus prenante sans l’usage des substances. A noter qu’il n’a rien à envier à certains humoristes actuels tellement ses mimiques et imitations sont drôles. Il est un orateur hors pair, captivant et vrai.

Merci à Heavy Montréal d’avoir amener ce spectacle à Québec !

Marc Desgagné

Marc Desgagné